À l’ère des événements masqués : distance et ambiance au menu

Au Québec, comme ailleurs, tous les gouvernements ont entrepris des phases de déconfinement. La reprise de certaines activités demeure toutefois limitée et elle devra suivre des règles très précises.

Le déconfinement ne signe pas pour autant la fin de la pratique des mesures sanitaires de base. Le coronavirus poursuit son itinéraire dévastateur partout, même aux endroits où sa propagation progresse plus lentement et nous n’avons aucune idée du moment où une deuxième vague éclatera. Comme une vie cloîtrée n’est pas envisageable et que l’arrivée d’un vaccin reste du domaine de l’inconnu, il serait préférable de s’accoutumer à ces mesures dès maintenant tout en apprenant à cohabiter avec ce virus.

Les deux mesures recommandées pour la vie en dehors de notre domicile sont la distanciation sociale (ou distanciation physique) et le port du masque. Cela s’applique évidemment aux événements actuels de petits groupes familiaux, mais on peut anticiper que ces mesures s’appliqueront pour d’autres types d’événements. Même si la distanciation apparait comme antinomique de la notion même d’événement, le mandat de l’organisateur d’événements est de réussir à favoriser une ambiance confortable dans cette nouvelle ère des événements masqués.

 

La distanciation physique

Il est scientifiquement prouvé qu’elle est la meilleure manière de réduire la propagation d’un virus et s’avère une mesure de protection personnelle efficace. Dans le cadre d’événements, on peut utiliser du matériel événementiel  à des fins préventives. Les autorités sanitaires développent présentement de nouvelles normes pour la reprise d’activités dans différents contextes. Sans présumer de toutes les nouvelles normes (tel l’ajout de désinfectant pour les mains ), on peut prévoir des mesures de base suivantes :

 

1. Cordons de foule et pastilles de distanciation de deux mètres au sol;

Pour l’attente aux comptoirs d’inscription ou à l’entrée d’événements, l’utilisation des cordons de foules et des pastilles au sol  pourrait s’avérer astucieuse afin d’inviter les gens à faire la file de façon sécuritaire en respectant la distanciation préconisée.

2. Cloisons amovibles variées;

Le réaménagement des espaces en événements sera primordial. Pour les salons et les expositions, utiliser des cloisons pour mieux contrôler les accès sera intéressant. Également, cela permettra d’aérer les espaces en créant des zones pour que les gens circulent mieux.

Des cloisons en plexiglass peuvent également être utiles pour les comptoirs d’inscription et d’accueil.

Nous pourrions aussi penser à créer des espaces d’écoute plus distantes dans les salles de conférence. Les cloisons nous permettraient de créer ces espacements.

3. Topiaires et haies de verdure;

Pour des activités extérieures de type cocktails, nous pourrions penser à utiliser des topiaires et des haies pour éviter que les gens se regroupent en masse.

4. Tours et structures lumineuses personnalisables pour affichage;

Pour l’affichage des mesures et messages de distanciation.

5. Tapis pour la bonne visualisation de corridors sécuritaires;

En fait, l’utilisation des tapis pour servir à créer des corridors de circulation avec des flèches au sol (un peu comme dans les épiceries en ce moment). Cela permettrait aux participants de suivre un flot, une route.

6. Plans de salle de conférences adaptés;

Il faut revoir les plans de salles pour créer plus de distance entre les participants.

    • Pour les formules théâtre, prévoir un espacement de deux mètres entre les sièges.
    • Pour les formules tables rondes, prévoir seulement 5 personnes pour les tables de 72’’.
    • Pour les formules école, prévoir une personne par table.

 

Le port du masque, un incontournable

L’autre mesure sanitaire de prévention est le port du masque. Cette mesure n’est pas obligatoire pour l’instant, mais elle s’avère néanmoins fortement recommandée surtout en lieu clos.

En effet, des chercheurs ont conclu que le port du masque serait encore plus efficace que la distanciation sociale pour limiter la propagation de la COVID-19. En utilisant “une illumination laser pour visualiser les gouttelettes émises lorsque l’on parle, ils ont constaté qu’un locuteur pouvait en émettre jusqu’à 10 000 par seconde, et qu’elles pouvaient subsister dans un lieu confiné jusqu’à quatorze minutes” (Le Monde, 27 mai 2020). À l’extérieur, “en absence de vent, ces gouttelettes se propagent à moins de 2 mètres. Mais, dès qu’une brise se lève, elles peuvent voyager à 6 mètres sans qu’une forte dilution soit intervenue. Une distanciation physique de 2 mètres dans ces conditions est insuffisante. Conclusion : en intérieur comme à l’extérieur, le port du masque est le meilleur rempart contre la Covid-19.” (bis)

 

Le port du masque deviendra progressivement une norme sociale. Nous avons remarqué que les politiciens, les chefs de gouvernement le portent maintenant en public. Le premier ministre François Legault en fait la promotion. À chacune de ses conférences de presse, il mentionne l’artisan local qui a confectionné son masque. De plus, il a même tenu un événement avec des joueurs de l’équipe de hockey des Canadiens en portant un masque illustrant le logo du CH.

En tant qu’organisateur, on peut suggérer que les événements corporatifs ajoutent un aspect ludique ou social au port du masque :

  • Concours de slogans d’entreprise originaux sur masque
  • Encouragement d’artisans locaux
  • Don de masque corporatifs (logo de la firme)

 

Tous et chacun, nous apprivoisons des nouvelles façons de faire. Mais ne perdons pas de vue le plus important, les humains ont besoin de socialiser. Ainsi, les organisateurs d’événements doivent s’assurer que l’ambiance sera au rendez-vous.

 

Pour toute question ou demande d’informations en lien avec l’intégration de mesures sanitaires préventives en événement, contactez-nous !

 


SOURCES